Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Altera annonce le premier FPGA lié à de la mémoire superposée HBM2
Avec une bande passante augmentée d'un facteur dix

Le , par dourouc05

0PARTAGES

3  0 
Pour les processeurs graphiques, une limite fondamentale est depuis longtemps la mémoire, très lente par rapport aux débits que peut traiter un processeur : le bus est relativement rapide (de l’ordre de deux cents mégabits par seconde pour de la GDDR5), mais insuffisant pour tenir toutes les unités de calcul en activité (plus d’un térabit par seconde requis). L’avancée la plus récente (présente dans la série AMD Fiji et dans la prochaine génération côté NVIDIA) est le remplacement de cette mémoire par des composants embarqués sur la puce du GPU par le biais d’un interposeur (d’où l’appellation de « mémoire empilée »), notamment HBM (high bandwidth memory) — une technologie similaire au HMC (hybrid memory cube) utilisé par Intel pour certains processeurs. Les gains promis en bande passante sont de l’ordre d’un facteur dix !

Cette technologie — HBM — est maintenant également disponible sur certains FPGA d’Altera, avec le même genre d’intégration. Par rapport aux processeurs traditionnels (CPU ou GPU), ils ont l’avantage d’être entièrement configurables : ils n’ont pas d’instructions fixes, puisque l’utilisateur peut assembler comme il le souhaite les portes logiques pour adapter le matériel à ses besoins. L’avantage n’est pas de traiter des tâches plus spécifiques (les processeurs traditionnels peuvent les effectuer toutes), mais bien plus efficacement (en temps ou en énergie).

Cette innovation sera utile dans les cas où la mémoire est une limite (pas tellement pour les gains en énergie, bien que la technologie permette de réduire par deux tiers l’énergie requise par bit transféré), comme dans l’apprentissage automatique ou le traitement de flux vidéo 8K : les quantités de données à gérer sont alors astronomiques, avec parfois des garanties de délai à maintenir — et empêche d’implémenter des fonctionnalités plus avancées, qui demandent plus de calculs.

Les prototypes seront envoyés à des clients choisis en 2016 et seront disponibles plus largement en 2017. Avec le rachat d’Altera par Intel, il reste à voir si ces FPGA seront également intégrés dans certains processeurs Xeon Phi (les prochains seront pourvus de mémoire HMC), notamment pour contrer le partenariat entre IBM et Xilinx.

Sources : communiqué de presse, Intel and Altera Develop World’s First HBM2, 2.5D Stacked, SiPs With Integrated Stratix 10 FPGA and SoC Solution.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Programmation parallèle, calcul scientifique et de haute performance

Ce contenu a été publié dans HPC et calcul scientifique par dourouc05.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 02/12/2015 à 14:48
Pas de monopole technologique en vue, notamment vis-à-vis de IBM et Xilinx...
0  2